La navigation sur Internet comporte de très nombreuses disparités. En effet, les personnes présentant un handicap moteur, auditif ou visuel n’ont pas les mêmes capacités que les autres internautes. Pourtant, ils doivent être en mesure de consulter un site Internet. De ce fait, l’accessibilité Web prend alors tout son sens en utilisant les bonnes pratiques.

Un contenu facilement accessible

Un site Internet pour malvoyants doit pouvoir être compréhensible dans un langage universel. Il est donc recommandé d’utiliser différentes sections et d’aérer au maximum le texte. N’hésitez pas non plus à fournir un maximum de renseignements lorsque l’internaute doit exécuter une action. Si par exemple il doit renseigner un mot de passe, n’hésitez pas à lui préciser le nombre de caractères minimums ainsi que le recours à un chiffre et à une majuscule.

Les alternatives textuelles

L’accessibilité d’un site Internet est un autre élément fondamental. Dans le cadre d’un utilisateur aveugle, il aura besoin d’utiliser un logiciel de synthèse vocale afin de pouvoir décrypter les informations sur le site Internet. Mais un tel logiciel n’est pas en mesure de décrire une image. C’est pourquoi il est absolument primordial d’utiliser la balise Alt pour apporter un complément d’information. C’est exactement le même principe qui doit être appliqué pour des internautes malentendants. Si vous utilisez des vidéos ou des fichiers audio, n’hésitez pas à les transcrire pour rendre un site accessible au plus grand nombre.

L’importance des couleurs

Le design est un autre critère essentiel car avec des couleurs judicieuses, les différents éléments de navigation seront distingués beaucoup plus facilement. N’hésitez pas à utiliser le contraste et les formes pour opérer une meilleure distinction. Cette accessibilité sera particulièrement bienvenue pour les personnes souffrant de daltonisme ou d’autres pathologies entraînant des difficultés à distinguer les couleurs.

Différentes versions d’un site Internet pour s’adapter à l’utilisateur

Plutôt que d’imposer une version standard et unique de votre site Internet, vous devez être en mesure de proposer une navigation personnalisable. En effet, une personne malvoyante n’aura pas les mêmes besoins qu’un utilisateur lambda. Il faut donc veiller à ce que la palette de couleur, la taille des caractères et la police d’écriture puissent être adaptées en fonction des capacités de chaque internaute. Dans ce cas-là, il est fortement conseillé d’utiliser différents éléments paramétrables pour que l’internaute puisse l’ajuster en fonction de son besoin.

Substituer la navigation avec la souris

Majoritairement, les internautes utilisent leur souris pour naviguer sur un site Internet. Mais il faut savoir qu’une personne aveugle préférera un clavier. De ce fait, vous devez vous assurer que l’ensemble des éléments soit parfaitement accessible via un autre élément que la souris. Les différentes alternatives de navigation doivent être considérées pour rendre le site Internet avec la meilleure accessibilité possible. De plus, il est préférable d’utiliser des liens cliquables avec une taille plus conséquente pour les personnes malvoyantes.

Le respect du codage

Pour que les logiciels d’assistance aux personnes handicapées puissent être fonctionnel, le site Internet doit être codé correctement. Le JavaScript, le CSS et le HTML doivent assurer la meilleure expérience possible. C’est dans ce sens qu’un module PrestaShop couvre parfaitement les différents besoins évoqués précédemment, car il garantit un site accessible au plus grand nombre. Si vous souhaitez développer une boutique en ligne, PrestaShop est un CMS à considérer sérieusement.